Ni philosophique, ni idéologique, mais diplomatique : le discours de Rouhani à l’ONU