Ségolène Royal 2011 : au revoir à la dame romantique (ou de fer ? )